Numéro 10 de BIODIV’2050 : Biodiversité marine, usages et dépendances

03/08/2016

Les activités liées au milieu marin, qui présente ses propres spécificités, sont à l’origine de pressions considérables sur l’Océan. Par leurs effets néfastes, elles menacent la richesse et le bon fonctionnement des écosystèmes.

La France représente la deuxième plus grande surface d’océan. La plus grande diversité d’activités liées à la mer se situe sur la frange littorale et concerne les « petits fonds côtiers » qui restent les plus facilement accessibles et donc vulnérables.

Il est aujourd’hui fondamental d’établir un lien économique entre les activités et aménagements littoraux terrestres ou marins, et leur empreinte écologique sur l’océan et les petits fonds côtiers. Et, ainsi, impliquer activités et ouvrages dans le processus de restauration marine.

Découvrez à ce sujet le nouveau numéro de Biodiv’2050 intitulé « Biodiversité Marine, usages et dépendances »

À lire également