Congrès mondial de la Nature : retrouvez les comptes-rendus et revivez les interventions de CDC Biodiversité

S’est tenu à Marseille, du 3 au 11 septembre 2021, le Congrès mondial de la Nature, organisé par l’UICN. CDC Biodiversité y a participé activement avec de nombreuses interventions des équipes tout au long de l’évènement.

C’est un évènement majeur pour la biodiversité que le Parc Chanot a accueilli du 3 au 11 septembre prochain. Organisé tous les 4 ans, le Congrès mondial de la Nature de l’UICN réunit de nombreux acteurs majeurs œuvrant pour la conservation de la nature, afin de réfléchir et de travailler de concert à une gouvernance environnementale plus effective et inclusive.

Les Espaces Génération Nature (EGN), véritable « village de la biodiversité » mettant en exergue les solutions pour la conservation de la biodiversité, étaient ouverts au grand public.

CDC Biodiversité a participé de manière active à l’évènement, au travers de diverses interventions dans le cadre du Congrès mais aussi en marge de celui-ci, sur place à Marseille, et en ligne.

Retrouvez les comptes-rendus des interventions de CDC Biodiversité et revivez-les en vidéo.

Vendredi 3 septembre

17h00

Cérémonie d’ouverture du Forum

Lors de la cérémonie d’ouverture, des dirigeants et des personnalités influentes ont participé à une table ronde

Le Forum a été inauguré lors d’une table ronde en présence d’Emmanuel Macron et animée par Barbara Pompili, Ministre de la Transition Écologique.

Durant celle-ci, Christine Lagarde a appelé l’ensemble des institutions financières, à mesurer leur impact sur la biodiversité, mentionnant un récent article publié par la Banque de France, avec le Département Mesure d’Empreinte de CDC Biodiversité et s’appuyant sur les travaux du Global Biodiversity Score, à propos de l’estimation des risques financiers liés à la biodiversité.

Emmanuel Macron a, lui aussi, appelé à mesurer, bâtir et financer une méthodologie commune. Une mesure de l’empreinte biodiversité sur laquelle CDC Biodiversité travaille activement avec l’outil BIA-GBS BIA-GBS : Biodiversity Impact Analytics powered by the Global Biodiversity Score™ réalisé avec Carbon4Finance. Présenté début juillet 2021, cet outil est désormais opérationnel.

L’acteur américain Harrison Ford a conclu cette cérémonie d’ouverture en nous exhortant à nous mettre au travail en attendant la relève : les jeunes, combattants enthousiastes pour la transition écologique.

Le président a notamment annoncé que la France porterait à 5% les zones de protection forte en Méditerranée, 25 fois plus qu’aujourd’hui.

Samedi 4 septembre

9h-12h

Visite des Calanques et découverte de solutions de protection de la biodiversité en bateau hybride

Une visite des Calanques, organisée par Suez et à laquelle CDC Biodiversité était conviée, à été l’occasion de découvrir des solutions de protection et de régénération de la biodiversité, sur le terrain.

PARTICIPANTS

  • Laurence Perez, Directrice Région Sud PACA pour l’activité Eau SUEZ France
  • Christine Juste Adjointe au Maire de Marseille en charge de l’environnement, de la lutte contre les pollutions, de l’eau et l’assainissement, de la propreté de l’espace public, de la gestion des espaces naturels, de la biodiversité terrestre et de l’animal dans la ville
  • Sophie Ménard, Cheffe de projet Mission Économie de la Biodiversité, CDC Biodiversité
  • Didier Reault, Vice-président « Mer, Littoral, Cycle de l’eau, GEMAPI » chez Métropole Aix-Marseille-Provence
  • Bertrand Camus, Chief Executive Officer, SUEZ
  • Vincent Borel, Directeur délégué Sud-Est, SUEZ

Sophie Ménard, représentant CDC Biodiversité sur cet événement, a participé à une visite des Calanques en bateau hybride, organisée par SUEZ.

Ce fut l’occasion de découvrir en mer des solutions contribuant à la restauration des milieux côtiers et à la régénération de la biodiversité, en milieu marin comme sur terre. Des solutions expérimentales de redynamisation de la biodiversité littorale et de préservation des ressources ont été présentées par Suez et les experts de la SERAMM.

Assainissement des eaux usées, traitement des boues dans le méthaniseur de Sormiou pour la valorisation énergétique du biométhane, nurserie artificielle de poissons sur les quais du port de la Pointe Rouge, favorisant la survie des juvéniles, protection des algues endémiques méditerranéennes cystoseires dans les Calanques… de nombreuses actions ont été présentées.

14h
Signature de la déclaration « Pas de sécurité de l’eau sans sécurité écologique – Pas de sécurité écologique sans sécurité de l’eau »

Au nom de CDC Biodiversité, Sophie Ménard a signé la déclaration « Pas de sécurité de l’eau sans sécurité écologique – Pas de sécurité écologique sans sécurité de l’eau » initiée par le Conseil mondial de l’eau, le Réseau International des Organismes de Bassins (RIOB), l’Office international de l’Eau, et The Nature Conservancy.

Cette initiative vise à renforcer les liens entre les communautés de l’eau et de la nature, faire progresser l’action coordonnée pour les efforts de conservation à l’échelle mondiale, et promouvoir l’utilisation de solutions fondées sur la nature par les praticiens de l’eau.

Au même titre que les autres signataires, en signant la déclaration, CDC Biodiversité s’engage à « une meilleure intégration des écosystèmes et de la biodiversité dans les activités du secteur de l’eau ».

Sophie Ménard a signé la déclaration au nom de CDC Biodiversité © CDC Biodiversité

© CDC Biodiversité

15h-16h
Salle sourde 2

Une transition agricole au service de la biodiversité

Comment opérer une transition agricole viable et en faveur de la protection de la biodiversité ? Les intervenants ont échangé sur cette question dans une conférence pilotée par Sophie Ménard, de CDC Biodiversité.

Opérer une transition agricole avec et pour la protection de la biodiversité : c’est le sujet sur lequel ont échangé les intervenants © CDC Biodiversité

INTERVENANTS

  • Thomas Jullien, chargé de mission de La Coopération Agricole Ouest
  • Florence Moesch, chargée de mission Fédération des Parcs naturels régionaux
  • Emilie Rousselou, Agricultrice et Directrice Le Domaine du Possible, un projet Nature 2050.

S’est tenue, en salle sourde de l’Espace Générations Nature, une conférence pilotée par Sophie Ménard, cheffe de projet de la Mission Economie Biodiversité.

Lors de cette conférence, les intervenants ont abordé le sujet de l’agroécologie, des enjeux auxquels son adoption par les agriculteurs et son application effective font face, tant à un niveau national que local. Des échanges riches en expériences et en diversité de points de vue se sont faits autour d’une transition agricole, accompagnée et accompagnant la conservation de la biodiversité. Ils ont pu notamment échanger sur les leviers à activer pour renforcer et massifier la transition agroécologique, chacun à travers un œil différent : européen, local, coopératif ou d’agriculteur.

© CDC Biodiversité

15h30-17h30
Hall d’exposition, stand A19

Financement de la biodiversité : au-delà des engagements, quelles actions concrètes ?

Nathalie Lhayani du Groupe Caisse des Dépôts, a fait une présentation sur la Finance et la biodiversité au Pavillon France. Elle a rappelé que les investisseurs ont désormais les outils pour mesurer les impacts de leurs financements sur la biodiversité.

En effet, grâce au BIA-GBS : Biodiversity Impact Analytics powered by the Global Biodiversity Score™, les investisseurs peuvent mesurer les impacts de leurs investissements sur la biodiversité. Nathalie Lhyani a également rappelé que ceux-ci ont besoin d’un cadre post2020 ambitieux. C’est pourquoi le Groupe Caisse des Dépôts s’est engagé avec FinanceforBio.
Elle a cité le récent article publié par la Banque de France, avec le dépt Mesure d’Empreinte de CDC Biodiversité, s’appuyant sur les travaux du Global Biodiversity Score, à propos de l’estimation des risques financiers liés à la biodiversité. Une mesure sur laquelle CDC Biodiversité travaille via l’outil BIA-GBS réalisé avec Carbon4Finance et opérationnel depuis juillet 2021.

Nathalie Lhayani du Groupe Caisse des Dépôts, fait une présentation sur la Finance et la biodiversité au Pavillon France © CDC Biodiversité

16h-17h
Forum, Campus session H8 – 2 forêt d’Orient

Table ronde Sulitest

Ayant participé à l’élaboration du quizz Sulitest, Sophie Ménard était invitée à une table ronde au nom de CDC Biodiversité.

Sulitest a développé des outils de formation et d’évaluation au développement durable, destinés aux décideurs économiques et politiques pour leur permettre d’avoir une compréhension et des connaissances sur les enjeux de développement durable afin de prendre des décisions éclairées face à ceux-ci.

CDC Biodiversité ayant contribué à l’élaboration du quizz Sulitest, Sophie Ménard est intervenue à la table ronde Sustainability Literacy Test avec Jean-Christophe Carteron, Anja Stoll et Johannes Refisch.

Sophie Ménard est intervenue à la table ronde de Sulitest © CDC Biodiversité

20h30-21h30
Salle sourde 2, Hall 2

Remise des prix Hack4Nature

CDC Biodiversité, représentée par Sophie Ménard, a participé à la remise des prix Hack4Nature.

Hack4Nature est un projet de hacktaton, porté par le Donut Infolab et en partenariat avec Natural Solutions et la Région Sud. Ce hackaton invitait les développeurs, hackers et « geeks » en tous genres à se réunir, et à réfléchir collectivement à des solutions pour répondre à l’érosion de la biodiversité et lutter contre celle-ci.

La journée de CDC Biodiversité s’est achevée avec la remise des prix Hack4Nature. Le vainqueur est BugTrap, un prototype d’identification des papillons de nuit. Sophie Ménard était membre du jury avec Morgan Bourc’his, champion du monde d’apnée.

Sophie Ménard était membre du jury de Hack4Nature  © CDC Biodiversité

Le vainqueur du hackathon est BugTrap, un prototype d’identification des papillons de nuit © CDC Biodiversité

Lundi 6 septembre

15h30-16h30
Stand OFB

Rencontre et discussion sur la finance durable

La Congrès Mondial de la Nature fut aussi le témoin de rencontres constructives. Au stand de l’OFB, Antoine Cadi a rencontré Sylvie Goulard, sous-gouverneure à la Banque de France, et ils ont parlé finance durable.

Antoine Cadi et Sylvie Goulard ont pu revenir sur les travaux récemment publiés par la Banque de France, un article intitulé « Un printemps silencieux pour le système financier ? Vers une estimation des risques financiers liés à la biodiversité », co-rédigé par l’AFD, l’OFB, l’Université Sorbonne Paris Nord, le Centre de Recherche en Economie et gestion de Paris Nord, l’Ecole Normale Supérieure de Paris et CDC Biodiversité. Cet article explore les risques financiers liés à la biodiversité (biodiversity-related financial risks, BRFR) en France.

Dans un premier temps, l’article propose un cadre analytique permettant de saisir la dynamique des BRFR, insistant sur la complexité et l’incertitude en jeu ainsi que la substituabilité limitée du capital naturel. Les auteurs proposent ensuite des premières estimations quantitatives des dépendances du système financier français à différents services écosystémiques, et de ses impacts sur la biodiversité.

42 % du montant des actions et obligations détenues par des institutions financières françaises est émis par des entreprises qui sont fortement ou très fortement dépendantes d’au moins un service écosystémique. Concernant les impacts, l’empreinte biodiversité terrestre accumulée au cours du temps (empreinte dite « statique ») du portefeuille analysé est comparable à la perte d’au moins 130 000 km² de nature « vierge », ce qui correspond à l’artificialisation totale de 24 % de la surface de la France métropolitaine.

Enfin, sur la base du cadre analytique et des estimations proposées, l’article suggère des pistes de recherche futures.

Les auteurs : Svartzman Romain, Espagne Etienne, Gauthey Julien, Hadji-Lazaro Paul, Salin Mathilde, Allen Thomas, Berger Joshua, Calas Julien, Godin Antoine, Vallier Antoine.

Antoine Cadi, Sylvie Goulard et d’autres intervenants échangent sur les mesures de l’impact des activités économiques sur la biodiversité  © CDC Biodiversitéité

< Certains des rédacteurs de l’article publié par la Banque de France expliquent leurs travaux. © CDC Biodiversité

16h-17h
Grande scène, Introduction par Marc Abadie

Programme Nature 2050 : s’engager ensemble pour le territoire Marseille-Provence

S’est tenue, sur la Grande Scène des EGN, une conférence Nature 2050, présentant le programme mais aussi le prochain et 42ème projet nature 2050. Ce fut aussi l’occasion de remettre les certificats Nature 2050 à certains entrepreneurs locaux.

De gauche à droite, Antoine Cadi, Christine Juste, Marc Abadie, Suzanne Rihal et Benjamin Denjean © CDC Biodiversité

Le public était présent pour découvrir l’action de CDC Biodiversité et du Programme Nature 2050 © CDC Biodiversité 

INTERVENANTS

  • Antoine Cadi, Directeur de la Recherche et de l’Innovation
  • Marc Abadie, Président de CDC Biodiversité
  • Christine Juste, Adjointe au Maire de Marseille en charge de l’environnement, de la lutte contre les pollutions, de l’eau et l’assainissement, de la propreté de l’espace public, de la gestion des espaces naturels, de la biodiversité terrestre et de l’animal dans la ville
  • Benjamin Denjean, Co-fondateur de l’association Paysan Urbain
  • Suzanne Rihal, Cheffe de projet Nature 2050
  • Aymeric de Alexandris, Directeur Régional d’Icade Promotion
  • Sandrine Bordin, Présidente du Directoire de Logis Méditerranée
  • Anil Benard-Dende, Directeur Général Adjoint de KEDGE Business School

Le président de CDC Biodiversité a rencontré, lundi 6 septembre sur le stand de la Ville de Marseille, Christine Juste, Adjointe au Maire de Marseille en charge de l’environnement, de la lutte contre les pollutions, de l’eau et l’assainissement, de la propreté de l’espace public, de la gestion des espaces naturels, de la biodiversité terrestre et de l’animal dans la ville. Ils ont ensuite rejoint ensemble la conférence Nature 2050 qui s’est tenue sur la Grande Scène des Espaces Générations Nature.

A cette occasion, les intervenants ont pu échanger sur les synergies entre les outils utilisés et leurs objectifs respectifs. Ce fut aussi l’occasion pour Suzanne Rihal, cheffe de projet Nature 2050 de faire une présentation de l’avancement du Programme, et d’accueillir Benjamin Denjean, fondateur de l’association La Paysan Urbain, au sein du programme. S’est donc tenue la présentation du nouveau et 42ème projet Nature 2050, projet à venir dans le 13ème arrondissement de Marseille.

3 dirigeants d’entreprises locales, Aymeric De Alexandris, Directeur Régional d’Icade Promotion, Sandrine Bordin, Présidente du Directoire de Logis Méditerranée et Anil Benard-Dende, Directeur Général Adjoint de KEDGE Business School, se sont aussi vu remettre des certificats Nature 2050, attestant du nombre de m² que leur contribution au programme va permettre de restaurer et pérenniser jusqu’en 2050.

Ils ont pu témoigner de leur expérience d’engagement avec Nature 2050 et de leurs motivations pour la restauration et la conservation de la biodiversité.

KEDGE Business School en a profité pour annoncer le renouvellement de son engagement auprès de Nature 2050 pour 3 années supplémentaires.

De gauche à droite, Antoine Cadi, Christine Juste, Marc Abadie, Aymeric de Alexandris, Sandrine Bordin et Anil Benard-Dende © CDC Biodiversité

>
Anil Benard-Dende, Directeur Général Adjoint de KEDGE Business School, s’est fait remettre un certificat Nature 2050 © CDC Biodiversité

18h-18h45
Espace OFB

Pitch Entreprises Engagées pour la Nature

Sophie Ménard a fait un pitch au stand de l’Office français de la biodiversité pour présenter l’action de CDC Biodiversité en tant qu’entreprise engagée pour la nature et a pu échanger avec d’autres entrepreneurs engagés.

Sophie Ménard, cheffe de projet Mission Économie Biodiversité, présente l’action de CDC Biodiversité, entreprise engagée pour la nature © CDC Biodiversité

Sophie Ménard, cheffe de projet Mission Économie Biodiversité, présente l’action de CDC Biodiversité, entreprise engagée pour la nature © CDC Biodiversité

Sophie a pu échanger avec d’autres entrepreneurs engagés
© CDC Biodiversité

CDC Biodiversité est une entreprise engagée pour la nature, avec un cœur de métier dédié à la préservation et la restauration écologique et à la recherche du gain net en biodiversité.

C’est dans l’intérêt général que CDC Biodiversité agit, par différentes approches, comme la Mission Économie Biodiversité, le programme Nature 2050 ou encore l’outil BIA-GBS : Biodiversity Impact Analytics powered by the Global Biodiversity Score™, qui permet d’évaluer l’impact des activités économiques des entreprises sur la biodiversité.

Suite au pitch de Sophie, les participants, également entrepreneurs engagés pour la nature, ont pu échanger avec elle et notamment en apprendre plus sur les données utilisées pour faire les évaluations GBS.

18h-23h
Club Pernod Ricard

Entreprises et finance : des valeurs sûres pour la nature ?

Le Club Pernod Ricard a organisé une table ronde sur le lien entre activités économiques des entreprises et préservation de de la biodiversité.

De gauche à droite, Sandrine Motte, Wassim Daoud, Antoine Cadi, Mathieu Rozières, Aline Moreau et Olivia Conil Lacoste. © Club Pernod Ricard

De gauche à droite, Sandrine Motte, Wassim Daoud, Antoine Cadi, Mathieu Rozières, Aline Moreau et Olivia Conil Lacoste. @Pernod Ricard France

INTERVENANTS

  • Sandrine Motte, Directrice Générale du Groupe des Eaux de Marseille
  • Aline Moreau, directrice de la communication & RSE, CEPAC
  • Olivia Conil Lacoste, Directrice Développement Durable, Bouygues Immobilier
  • Antoine Cadi, Directeur Recherche et Innovation, CDC Biodiversité
  • Wassim Daoud, Responsable du développement durable et RSE, Ponant

Table ronde animée par le Club Pernod Ricard, en partenariat avec le Club TOP 20

Durant cette table ronde, la responsabilité des entreprises et de leurs activités dans la perte de biodiversité a été abordée et l’objectif était de mettre en exergue des solutions pour permettre à celles-ci d’accorder activité économique et conservation de la biodiversité, en réduisant au maximum l’impact de la première sur la dernière.

« Nous devons réfléchir autrement notre business », selon Sandrine Motte, qui appelle les directions RSE à agir concrètement sur le territoire pour réduire les impacts sur la biodiversité.
Pour Olivia Conil Lacoste, des outils pratiques et la formation des collaborateurs sont nécessaires, mettant en avant le Label Biodiversity et « Entreprises engagées pour la Nature », point sur lequel le rejoint Wassim Daoud, qui reconnait « la responsabilité [des entreprises] sur les endroits » et qui appelle à préserver leurs « terrains de jeu » respectifs. C’est un « verdissement réel de l’économie » qu’appelle aussi de ses vœux Aline Moreau, enjoignant les entreprises ainsi que les particuliers à des démarches de verdissement et d’investissements durables.

C’est dans cette lignée qu’Antoine Cadi a présenté la possibilité « d’apporter des solutions » et d’accomplir les devoirs des entreprises dans la préservation de la biodiversité, avec le BIA-GBS : Biodiversity Impact Analytics powered by the Global Biodiversity Score™. Le BIA-GBS permet aux entreprises de mesurer l’impact de leur activité sur la biodiversité, qu’il soit négatif ou positif, leur procurant de véritables informations sur les leviers à activer pour travailler à la conservation de la biodiversité dans leur domaine d’action.

Actuellement, « 42% des investissement en France sont portés sur des secteurs à risque pour la biodiversité », a rappelé Antoine Cadi lors de cette table ronde.

Mardi 7 septembre : Journée de la Nature

Le Groupe Caisse des dépôts a organisé une journée en format digital au cours de laquelle les participants ont été amenés à découvrir des solutions concrètes réalisées par le Groupe pour un développement respectueux de la nature, écouter de grands témoins engagés, réfléchir sur les actions à mener du côté des entreprises, des collectivités, des citoyens afin d’agir ensemble pour la biodiversité.

Plénière

Séquence d’ouverture et conversation entre Marc Abadie et Eric Lombard

Atelier 1

Entreprises, évaluez votre impact sur la biodiversité avec le GBS

Joshua Berger, Chef du Département Mesure d’Empreinte Biodiversité de CDC Biodiversité, présente l’outil BIA-GBS, qui permet de mesurer l’impact des activités économiques d’une entreprise sur la biodiversité.

INTERVENANTS

  • Françoise Bresson, Directrice de la RSE et de la Communication de Nestlé Waters France
  • Pierre-Alexandre BAPST, Directeur du développement durable d’Hermès International
  • Joshua Berger, Chef du Département Mesure d’Empreinte Biodiversité, CDC Biodiversité

Une métrique peut-elle résumer l’impact des activités économiques sur la biodiversité ? Comment les entreprises peuvent-elles s’appuyer sur des données scientifiques pour réduire leur impact sur la biodiversité ? Comment les institutions financières peuvent-elles anticiper pour se conformer à l’article 29 de la loi Énergie Climat ? Grâce au GBS (Global Biodiversity Score) — outil d’évaluation de l’empreinte biodiversité — il est possible de répondre à ces questions. Écoutez les témoignages des intervenants, des entreprises engagées dans un processus de mesure de leur empreinte biodiversité

Joshua Berger et Pierre-Alexandre BAPST, discutent du BIA-GBS © CDC Biodiversité

Atelier 2

Nature en ville : CPB et Hortilio, des solutions au service des espaces privés

Suivez les échanges et témoignages des intervenants à propos de l’application Hortilio et du Contrat de Performance Biodiversité.

INTERVENANTS

  • Ophélie Guillemard, Chargée de Biodiversité urbaine, Conservatoire Départemental des Espaces Naturels Sensibles / Direction de l’Environnement – Conseil départemental de l’Essonne
  • Eric Landeau, Responsable Développement Durable, Icade
  • Sophie Elie-Pecqueur, Cheffe de Projets, Direction du Développement et du Réseau, CDC Biodiversité

Sophie Elie-Pecqueur échange avec Ophélie Guillemard et Eric Landeau sur Hortilio et CPB © CDC Biodiversité

Sophie Elie-Pecqueur échange avec Ophélie Guillemard et Eric Landeau sur Hortilio et CPB
© CDC Biodiversité

Hortilio et CPB sont des solutions développées par CDC Biodiversité pour la nature en ville.

Hortilio est une application qui a pour but d’accompagner particuliers comme professionnels qui désirent ramener de la biodiversité au plus proche de leur environnement, dans des jardins privés ou des potagers.

Elle a aussi pour but de créer du lien social via le partage d’expérience sur des forums et d’aider les personnes ou les entreprises à mettre en place une stratégie de la biodiversité adaptée à leur cas et leurs objectifs.

Hortilio est un outil d’apprentissage avec des connaissances scientifiques accessibles à tous, un outil de création de connaissance collective, un moyen d’augmenter la résilience des jardins et un outil pour faciliter la vie des jardiniers.

CPB, le contrat de Performance Biodiversité, est une démarche CDC Biodiversité de gestion des espaces extérieurs et qui cherche à aider les acteurs à s’approprier ces espaces pour les reverdir en faveur de la biodiversité

Découvrez tout sur Hortilio et CPB dans cet atelier animé par Sophie Elie-Pecqueur, cheffe de projets à la Direction du Développement et du Réseau.

Atelier 16

Biodiversité et paiements pour services environnementaux : mode d’emploi

La nature nous rend de grands services et certains acteurs œuvrent pour maintenir la biodiversité de manière qu’elle continue de fournir des services écosystémiques qui nous sont essentiels. Les « Paiements pour Services Environnementaux » existent pour encourager et récompenser la contribution de ces acteurs à la conservation de la biodiversité. Découvrez-tout sur les PSE.

INTERVENANTS

  • Cécile de Coincy, Directrice de projets Solutions fondées sur la forêt – Société Forestière
  • Florence Marchand, Responsable d’études au Département Finance Durable, Crédit Mutuel Arkéa
  • Catherine Conil, Cheffe du bureau de l’agriculture et de l’alimentation durables, Commissariat général au développement durable (CGDD), Ministère de la transition écologique
  • Sophie Ménard, Cheffe de projets de la Mission Economie de la Biodiversité, CDC Biodiversité

De gauche à droite, Cécile de Coincy, Sophie Ménard et Catherine Conil. © CDC Biodiversité

La plupart des écosystèmes naturels fournissent des services dont la société, dans son ensemble, tire des bénéfices : régulation du climat, stockage carbone, protection de la biodiversité et du paysage, préservation de la qualité de l’eau, etc… Dès lors, l’entretien et la qualité de ces écosystèmes sont essentiels — une démarche qui incombe aux propriétaires fonciers de ces espaces et qui n’ont pas toujours les moyens nécessaires à leur préservation, ni même conscience de cette responsabilité lourde à porter. Il convient alors de valoriser ces services écosystémiques et de contribuer ou de rémunérer les propriétaires pour les actions qu’ils mettent en œuvre afin de restaurer, maintenir ou développer ces écosystèmes ; c’est ce qu’on appelle les « Paiements pour Services Environnementaux ». Grâce aux témoignages des intervenants et à leurs retours d’expérience, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ces PSE : rouages, méthodologies de valorisation, mesure de la performance, ou encore le rôle primordial des différents acteurs à l’œuvre.

Atelier 6

Comment allier biodiversité et finance à travers le BIA-GBS : Biodiversity Impact Analytics powered by the Global Biodiversity Score™

Présentation et échanges sur le BIA-GBS : Biodiversity Impact Analytics powered by the Global Biodiversity Score™, outil de mesure pour analyser l’impact sur la biodiversité des activités économiques des entreprises.

INTERVENANTS

  • Marie-Anne Vincent, Directrice Générale de Carbon 4 Finance
  • Léo Garnier, Directeur Général de Rift
  • Antoine Vallier, Expert empreinte biodiversité, CDC Biodiversité

Léo Garnier, Antoine Vallier et Marie-Anne Vincent ont échangé sur le BIA-GBS. © CDC Biodiversité

Alors que la protection de la nature est au cœur de l’actualité et de la COP15 qui se tiendra en Chine en octobre 2021, le secteur financier est appelé à jouer un rôle central pour faire de l’investissement un puissant levier au service la préservation de la biodiversité, tout comme il continue à servir la lutte contre le changement climatique. Parmi les outils à disposition, le BIA-GBS a été développé en collaboration par Carbon4 Finance et CDC Biodiversité et a pour but de permettre aux entreprises de mesurer l’impact de leurs activités économiques sur la biodiversité, qu’il soit positif ou négatif. Découvrez-en plus sur le BIA-GBS : Biodiversity Impact Analytics powered by the Global Biodiversity Score™.

Atelier 19

Développement et biodiversité en Outre-Mer

Les Outre-Mer sont des territoires particulièrement sensibles aux effets du changement climatique, mais font aussi partie des zones les plus riches en biodiversité de France. Il importe donc d’y accorder une attention particulière en ce qui concerne le développement de certains projets.

INTERVENANTS

  • Thémis Rozier, Chargée de Projet, CDC Biodiversité
  • Caroline Folliet, Cheffe de l’agence Sud-Est, CDC Biodiversité
  • Luc Cadet, Chargé d’opération Aménagement – Doctorant Université de La Réunion ; Laboratoire OIES/CREGUR
  • Julien DALLE, Directeur de projets, Seaboost

De gauche à droite, Thémis Rozier, Julien Dalle et Caroline Folliet © CDC Biodiversité

© CDC Biodiversité

Défi environnemental majeur dans un contexte écologique très sensible, le développement en outre-mer doit s’accompagner d’une nécessaire adaptation au changement climatique. Regardez les témoignages des intervenants et découvrez des travaux de restauration écologique en Guadeloupe et à la Réunion, et les objectifs visés.

Atelier 14

Aménager sans perte de biodiversité : utopie ou réalité ?

Avoir un impact nul sur la biodiversité tout en aménageant des espaces, ce qui sous-entend souvent une artificialisation, est-ce possible ? Découvrez le débat des intervenants sur cet enjeu biodiversité.

INTERVENANTS

  • Elisabeth Marel, Présidente de France Littoral Développement
  • Marion Carre, Responsable de projets biodiversité au sein de la direction du développement durable de la Société du Grand Paris
  • Matthieu Grosjean, Responsable du département Biodiversité, Génie écologique et Climat, EGIS
  • Jean-Christophe Benoît, Directeur Développement et Réseau, CDC Biodiversité

De gauche à droite, Marion Carre, Jean-Christophe Benoît et Matthieu Grosjean  © CDC Biodiversité

Elisabeth Marel, Présidente de France Littoral Développement© CDC Biodiversité

L’urbanisation et l’aménagement des territoires contribuent à une érosion massive de la biodiversité. Pour en limiter les effets et, pour restaurer ce qui est détruit si les impacts sont inévitables, la séquence ERC « Éviter, Réduire, Compenser » repose sur le principe de « l’équivalence écologique ». C’est-à-dire que l’on vise un niveau de biodiversité après aménagement équivalent à celui qui a été mesuré avant les impacts négatifs. Grâce aux témoignages des intervenants, découvrez l’objectif, la logique, les outils, les mécanismes, le cadre réglementaire, les avantages, mais aussi les limites, de cette démarche qui consiste à répondre à un objectif essentiel : « pas de perte nette de biodiversité ».

Atelier 18

Comment financer des solutions fondées sur la nature ?

Les solutions fondées sur la nature sont des solutions « toutes pensées » que nous offre la nature pour répondre aux défis que nous lance le changement climatique. Focus sur ces solutions, leur financement et leur mise en place.

INTERVENANTS

  • Vincent Pereira, Che de projets, CDC Biodiversité
  • Jacques Rosemont, Directeur de Projet Développement Durable à la Banque des Territoires

Jacques Rosemont, Directeur de Projet Développement Durable à la Banque des Territoires, Vincent Pereira, Chef de projets, CDC Biodiversité © CDC Biodiversité

Dans la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité, la Nature est à même de nous apporter une partie des réponses : ce sont les « solutions fondées sur la nature ». De quoi s’agit-il précisément ? Quelles sont les solutions existantes ? Comment les financer ? Quels outils pour les développer ? Grâce aux témoignages des intervenants, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ces solutions à travers des réalisations concrètes sur le terrain.

Atelier 7

Empreinte biodiversité des collectivités territoriales : à vos marques, prêts, mesurez !

Assurer la conservation et la préservation de la biodiversité à l’échelle d’une collectivité territoriale est un enjeu auquel il est important mais difficile de répondre. L’outil GBS est une des réponses qui permet de relever ce défi.

INTERVENANTS

  • Sabine François, Directrice de la Transition Energétique, Écologique et de l’Environnement à la Région Grand Est
  • Marc Abadie, Président de la CDC Biodiversité
  • Sophie Ménard, Cheffe de projet de la Mission Économie de la Biodiversité, CDC Biodiversité
  • Christophe Albarran, Co-Directeur de l’Agence Régionale de la Biodiversité Nouvelle-Aquitaine
  • Pierre Athanaze, Vice-président de la Métropole de Lyon

À l’échelle d’une collectivité territoriale, la préservation de la biodiversité soulève d’importantes questions. Comment concilier développement économique et environnement ? Quelles actions mettre en place et dans quels délais agir ? Comment assurer la cohérence entre les communes d’un même territoire ? Pour répondre à ces questions et agir, les élus et les décisionnaires ont besoin d’indicateurs précis et de méthodes de reporting dans la durée. C’est l’un des objectifs du Global Biodiversity Score™, méthodologie transversale de calcul d’empreinte biodiversité développée par le Club B4B+. Découvrez les témoignages des intervenants et des exemples d’application concrète du GBS sur le terrain.

Sophie Ménard et Marc Abadie, en direct du Jardin de l’Acclimatation à Paris     © CDC Biodiversité

Atelier 5

Nature 2050 : s’engager pour le climat

Assurer la résilience des territoires face aux effets du changement climatique grâce aux solutions fondée sur la nature, qui ont pour but de restaurer et préserver la biodiversité : c’est là tout l’objet du Programme Nature 2050. Découvrez-le ainsi que des témoignages d’acteurs qui participent au programme.

© CDC Biodiversité

INTERVENANTS

  • Elodie Espéout, Responsable Stratégie Environnementale de CDC Habitat
  • Valérie Bridoux, Chargée de mission Trame verte et bleue, EPT Plaine Commune
  • Jacques Rosemont, Directeur de Projet Développement Durable à la Banque des Territoires
  • Antoine Cadi, Directeur Recherche et Innovation, CDC Biodiversité

Outil de financement et programme d’actions national porté par CDC Biodiversité, « Nature 2050 » vise à renforcer l’adaptation des territoires au changement climatique en préservant leur biodiversité par la mise en œuvre de solutions fondées sur la nature. Grâce aux témoignages des intervenants, découvrez les acteurs et projets engagés dans Nature 2050. Outre la présentation de quelques-unes de ces solutions sur le territoire de Seine-Saint-Denis, les acteurs économiques reviendront sur les enjeux de leur engagement volontaire, au-delà de leurs obligations réglementaires.

Atelier 8

Opérer la transformation écologique des villes avec S’Green

Opérer une transition écologique des villes efficace en identifiant les menaces auxquelles elles font face et en trouvant les solutions adéquates à apporter : échange entre les intervenants sur les enjeux de transition des villes.

INTERVENANTS

  • Marie Aboulker, Experte territoriale, Programme Action Cœur de Ville, Département Appui aux territoires- Direction du Réseau, Banque des Territoires – Caisse des Dépôts
  • Sophie Elie-Pecqueur, Cheffe de Projets, Direction du Développement et du Réseau – CDC Biodiversité

Comment bien identifier les enjeux et les menaces écologiques qui pèsent sur un territoire ou une ville ? Comment reconnaître les opportunités à saisir et recenser les atouts sur lesquels s’appuyer pour faire faces à ces menaces ? Quelles solutions mettre en œuvre pour s’engager pleinement dans la transition écologique ? Pour répondre à toutes ces questions que se posent les élus et les décisionnaires, CDC Biodiversité et Action cœur de ville proposent une nouvelle approche de diagnostic et d’action : découvrez S’Green grâce aux témoignages des intervenants.

Sophie Elie-Pecqueur et Marie Aboulker © CDC Biodiversité

Jérôme Brouet, Adjoint au Directeur des Services Techniques, Responsable de la voirie et des espaces publics, Jean-Pierre Bouquet, Maire de Vitry-le-François © CDC Biodiversité

Atelier 10

Nature 2050 : illustration sur le territoire Marseille-Provence

Découvrez des projets Nature 2050 portés sur le territoire Marseille-Provence.

INTERVENANTS

  • Antoine Seguret, Directeur de Transdev Bouches du Rhône
  • Antoine Cadi, Directeur Recherche et Innovation, CDC Biodiversité
  • Gilles Lecaillon, Fondateur et dirigeant d’Ecocéan
  • Didier Réault, Vice-Président « Mer, Littoral, Cycle de l’eau, GEMAPI » de la Métropole Aix-Marseille-Provence & Vice-Président du département des Bouches-du-Rhône

De gauche à droite, Antoine Seguret, Antoine Cadi, Didier Réault et Gilles Lecaillon © CDC Biodiversité

© CDC Biodiversité

Depuis son lancement en 2016, le programme Nature 2050 porté par CDC Biodiversité est fortement mobilisé et déployé sur le territoire de la Région Sud et plus particulièrement Marseille-Provence. Ces actions visent à faire émerger de nouveaux projets pour l’adaptation au changement climatique par la mise en œuvre de solutions fondées sur la nature et la restauration de la biodiversité. Grâce aux témoignages des intervenants, découvrez la dynamique partenariale qui s’est mise en place dans le cadre de ce déploiement, réunissant élus, entreprises et porteurs de projets.

Mardi 7 septembre

10h00- 10h45
Pavillon France

Solutions fondées sur la nature : l’action de la France pour l’adaptation au changement climatique

L’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique a organisé, en partenariat avec l’OFB et l’ADEME, une conférence sur les Solutions d’adaptations au changement climatique fondées sur la Nature, à laquelle CDC Biodiversité était conviée.

INTERVENANTS

  • Suzanne Rihal, Cheffe de Projets Nature 2050 chez CDC Biodiversité
  • Pauline Vouriot, Coordinatrice Plan d’adaptation au changement climatique, Projet MPA ENGAGE, Parc National des Calanques
  • Janique Etienne, Chargée de projets Résilience des écosystèmes aquatiques, Fonds français pour l’Environnement mondial
  • Mathilde Loury, Cheffe de l’équipe du Projet LIFE Intégré ARTISAN, Office Français de la Biodiversité
  • Sarah Voirin, Chargée de mission, ONERC
  • Eric Brun, Secrétaire général de l’ONERC
  • Christophe Moiroud, Responsable du pôle environnement, Compagnie Nationale du Rhône

Suzanne Rihal présente le Programme Nature 2050  © CDC Biodiversité

Changement climatique et érosion de la biodiversité sont des problèmes qui se rétro alimentent et pour lesquels il existe des solutions : les Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (SafN) ont pour but de permettre aux territoires de s’adapter aux impacts du changement climatique tout en assurant la protection de la biodiversité.

Lors de cette conférence, diverses Solutions fondées sur la Nature ont été présentées par les acteurs qui les mettent en place.

La Compagnie nationale du Rhône réduit l’impact des inondations par la renaturation des berges du fleuve. Le Fonds français pour l’environnement mondial accompagne les pays en développement dans la restauration des mangroves pour préserver les littoraux de l’érosion et de la submersion marine. Le Plan Bleu promeut les aires marines protégées comme SafN. L’Office français de la Biodiversité et l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique lancent le projet LIFE Intégré ARTISAN -auquel prend part Nature 2050- pour renforcer le recours aux SafN dans les politiques et les projets d’adaptation au changement climatique.

CDC Biodiversité a présenté sa démarche de mobilisation des entreprises dans des projets de territoire pour financer des Solutions fondées sur la Nature. Suzanne Rihal a présenté le Programme Nature 2050, un programme d’actions volontaires visant à engager les acteurs économiques dans le financement des SafN, en complément, et en lien avec les financements publics existants à différentes échelles.

Suzanne est revenue sur la présentation plus en détail du projet d’agroforesterie du Domaine Enclos de la Croix dans l’Hérault, qui s’inscrit dans la transition complète d’un modèle de production et économique d’un vignoble de Montpellier. Une occasion de présenter un exemple des actions concrètes qui sont établies dans le cadre d’un projet Nature 2050.

Mercredi 8 septembre

9h30-18h30 – SNCF Réseau : Journée « Cultivons les liens entre infrastructures, biodiversité et transition écologique des territoires »

Les Journées des Engagements d’ICO Solutions

9h30-11h05 – Entreprises et biodiversité et Tourisme post-covid et biodiversité –  Palais de la Bourse

16h-17h – Les Green Solutions Days : présentation de Nature 2050 entre 9h et 12h (Campus MediaSchool) et remise des Trophées  (EGN, Stand Entrepreneurs pour la planète).

16h30-18h30 – Objectif nature : s’engager ensemble pour des métropoles résilientes, organisé par la Métropole du Grand Paris et Nature 2050 – Salle sourde 1

17h-18h30 – Lab Capital Naturel organisé par WWF – Chaire Comptabilité Écologique

Les Journées des Engagements d’ICO Solutions

18h – Enjeux de partages de données primaires de biodiversité – AFD avec Julien Calas – évènement privé sur invitation

Jeudi 9 septembre

Les Journées des Engagements d’ICO Solutions

9h30-11h05 – Entreprises et biodiversité et Tourisme post-covid et biodiversité –  Palais de la Bourse

9h45-10h – Animal totem du jour : la tortue Hermann – Grande scène EGN

10h-11h30 – Table ronde sur l’éco-construction, organisée par la Fédération des Promoteurs immobiliers de France – espace « Waste We Can » dans l’Espace Générations Nature

Les Journées des Engagements d’ICO Solutions

17h30-21h – Soirée des engagements et cocktail –  Palais de la Bourse

Suivez-nous
Suivez-nous
Share
Notre chaîne