6 juments plutôt qu’1 moteur pour entretenir un site de compensation

27/01/2021

CDC Biodiversité convertit l’entretien mécanisé d’un site dédié aux mesures compensatoires de l’A65 en une gestion pastorale et s’affranchit de la consommation d’énergie fossile sur une douzaine d’hectares.

Les trois premières juments arrivées récemment sur le site pour l’entretien des prairies de l’ancienne carrière de Lescar. © CDC Biodiversité Lescar (64)

Les trois premières juments arrivées récemment sur le site pour l’entretien des prairies de l’ancienne carrière de Lescar. © CDC Biodiversité Lescar (64)

Six juments comtoises appartenant à un éleveur de la vallée d’Ossau (Pyrénées-Atlantiques), sont arrivées sur un site dédié aux mesures compensatoires de l’autoroute A65, que CDC Biodiversité pilote pour le compte d’ALIÉNOR, société concessionnaire de l’autoroute.

Ce site est une ancienne carrière d’extraction de matériaux. Sa remise en état a lieu grâce à une convention passée entre CDC Biodiversité et la Ville de Lescar (64), propriétaire des terrains.

Depuis 2011, la douzaine d’hectares qu’il recouvre est laissée à la nature. La végétation est donc entretenue pour favoriser un couvert prairial de friches, ainsi que le développement spontané de haies autour du site.

Des objectifs écologiques de long terme dans une démarche partenariale

Les actions mises en place visent à favoriser les amphibiens, la tortue Cistude d’Europe, les chiroptères, l’Élanion blanc (petit rapace), espèces cibles des mesures compensatoires.

Elles sont aussi bénéfiques à l’ensemble de l’avifaune migratrice qui survole cette plaine du Pont-Long. Celle-ci fait partie des zones de halte migratoire essentielle pour l’avifaune, avant sa traversée des Pyrénées.

Après plusieurs années d’entretiens mécanique de la végétation et la réalisation de travaux d’agrandissement des zones humides, CDC Biodiversité a donc décidé de se passer d’énergie fossile pour la suite du programme, et ce, jusqu’en 2066.

Cette gestion pastorale a été définie par CDC Biodiversité en concertation avec la Ville, l’éleveur et l’Association Communale de Chasse Agréée.

Grâce au partenariat entre CDC Biodiversité et Gérard Sarrailh, l’éleveur, la première saison de pâturage a débuté cet automne. Les animaux passeront l’hiver sur le site avant de remonter en estive en montagne au printemps prochain.

À lire également