Bioterre : CDC Biodiversité intervient aux 6e rencontres et donne un cours aux étudiants du Master 2

12/06/2019

Matthieu RIVET, chef de l’agence centrale de CDC Biodiversité est intervenu au 6e rencontres BIOTERRE sur la séquence Éviter Réduire Compenser, vendredi 17 mai. Il a fait part de son expérience sur la mutualisation des actions de la compensation environnementale avec les Plans et Programmes des territoires.

Une semaine après Jean-Christophe Benoit, directeur du développement et des Investissements a donné un cours aux étudiants de Master 2 sur le même sujet.

Matthieu Rivet lors de son intervention aux 6e rencontre Bioterre organisées par les étudiants du Master Bioterre, auxquels Jean-Christophe Benoit a donné un cours la semaine suivante sur le même sujet.

Matthieu Rivet lors de son intervention aux 6e rencontre Bioterre organisées par les étudiants du Master Bioterre, auxquels Jean-Christophe Benoit a donné un cours la semaine suivante sur le même sujet.

Le colloque répondait à un double objectif ; positionner les territoires face à la séquence ERC, et répondre à un manque de données et d’évaluation des mesures prises et de leurs effets dans l’espace et dans le temps.

Organisées par les étudiants du master Bioterre, ces rencontres se déroulaient en présence de Ronan DANTEC, sénateur de Loire-Atlantique et rapporteur de la commission d’enquête sur la réalité des mesures de compensation des atteintes à la biodiversité engagées sur des grands projets d’infrastructures, intégrant les mesures d’anticipation, les études préalables, les conditions de réalisation et leur suivi.

 

Quand les territoires rencontrent la séquence ERC – Éviter, Réduire, Compenser

Le plus souvent la séquence ERC est étudiée à travers le prisme du porteur du projet ou à travers les territoires cibles où s’effectue la compensation. Ce colloque s’adressait à des professionnels en environnement et en aménagement (entreprises, services de l’Etat, bureaux d’étude, cabinets juridiques), ainsi qu’à un public universitaire de chercheurs et d’étudiants de master. Au travers d’exemples, de synthèse et de comparatifs avec d’autres expériences européennes, ce colloque a permis de faire un état des lieux des effets de son application sur les bénéfices ou pertes écologiques lors de son application. Il a poussé les réflexions jusqu’à des approches philosophiques et sociales des effets.

 

Un éclairage opérationnel sur la mise en œuvre des mesures compensatoires environnementales

Une semaine après, le 24 mai, Jean-Christophe Benoit donnait, comme c’est le cas depuis plusieurs années maintenant, un cours aux étudiants du master 2 Bioterre Biodiversité Territoire Environnement de l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne.

Son intervention de 3h portait sur la compensation environnementale en donnant un éclairage opérationnel sur la mise en œuvre des mesures compensatoires environnementales. Après un rappel réglementaire français et un tour d’horizon international de cet aspect juridique, Jean-Christophe Benoit a exposé plusieurs exemples de réalisation d’opérations de compensation.

Il a également rappelé à cette occasion la difficulté d’appliquer la séquence Éviter Réduire Compenser dans les projets d’aménagement et d’atteindre l’objectif d’aucune perte nette de biodiversité ou « no net loss ».

À lire également