CDC Biodiversité développe un projet de transition agroécologique pour la qualité de l’eau dans la région Grand-Est

20/09/2019

Jeudi 12 septembre, CDC Biodiversité était invitée par le forum politique du SAGE Rupt de Mad-Esch-Trey à présenter sa vision d’un projet de territoire ambitieux en faveur de la qualité de l’eau, de la biodiversité et du développement économique. Le projet présenté par CDC Biodiversité s’appuie notamment sur une modification des pratiques agricoles d’une partie significative du bassin versant du Rupt de Mad, dans le cadre d’un vaste programme de Paiements pour Services Ecosystémiques (PSE).

CDC Biodiversité développe un projet de transition agroécologique pour la qualité de l’eau dans la région Grand-Est

Matthieu Rivet, chef de l’agence centrale CDC Biodiversité présente le projet de transition agroécologique pour la qualité de l’eau du Rupt de Mad-Esch-Trey aux membres du forum politique © CDC Biodiversité.

Soutenue par la Banque des territoires et en concertation avec les acteurs locaux, CDC Biodiversité a étudié les opportunités d’actions ainsi que les bénéfices et co-bénéfices des services écosystémiques liés aux pratiques agricoles sur le bassin versant du Rupt de Mad. Les opportunités financières potentielles visant à stabiliser les modèles économiques ainsi que les enjeux de gouvernances par l’accompagnement et le développement des filières agricoles ont également été abordés.

Ces premières études ont permis de mettre en avant les bénéfices directs et indirects du programme pour le territoire et sa faisabilité pour l’ensemble des acteurs. L’objectif de restauration de la qualité des eaux pour l’agglomération de Metz suppose d’agir sur plusieurs milliers d’hectares.

Le forum politique du SAGE a validé l’opportunité et la nécessité d’approfondir concrètement et dans les meilleurs délais la mise en œuvre réelle d’une opération aussi importante. Celle-ci rejoint les engagements des principaux schémas et plans (SAGE, SRADDET, PAT, etc.) du territoire, mais aussi la volonté de l’ensemble des acteurs, qui travaillent sur ces enjeux depuis plusieurs années : Chambres d’agricultures (54, 55, 57), PETR Val de Lorraine, PNR de Lorraine, Région Grand Est, Agence de l’Eau Rhin Meuse, Métropole de Metz, Mosellane des Eaux, Syndicat des Eaux de la région Messine, Communautés de Communes (Mad et Moselle, Côtes de Meuse – Woevre) ), ARS, DDT (54,55), DREAL, etc.

Le Rupt de Mad, Esch, Trey © CDC Biodiversité

Le SAGE Rupt de Mad-Esch-Trey

Outil de planification de la gestion de l’eau à l’échelle locale, le SAGE Rupt de Mad-Esch-Trey est un des 11 Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) du bassin Rhin Meuse.

Situé sur les départements de Meurthe-et-Moselle (54) et Meuse (55), le Rupt de Mad est la principale source d’eau potable de l’agglomération de Metz (Moselle, 57). Son bassin versant est caractérisé par la forte présence d’étangs et de bois, mais aussi de l’élevage et des cultures céréalières. Les prairies y sont moins présentes depuis quelques années et tendent à disparaitre avec les évolutions des pratiques et des aides agricoles. L’enjeu Nitrate est devenu prépondérant pour la potabilisation de la ressource.

En amont, le Lac de Madine est une retenue artificielle construite dans les années 60 pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable. Il est aujourd’hui porteur d’activités touristiques et d’une riche biodiversité (Natura 2000).

L’ensemble de ce territoire est inclus dans le nouveau SAGE Rupt de Mad-Esch-Trey. Il constitue un enjeu stratégique pour l’eau potable pour plus de 400 000 habitants du Parc Naturel Régional de Lorraine jusqu’au Luxembourg.

À lire également