CDC Biodiversité fait visiter un site de restauration réussie en limousin : un bel exemple de reconquête des zones humides et de la biodiversité sur les territoires

30/10/2019

Dans le cadre du programme Nature 2050, CDC Biodiversité vient d’achever la restauration d’une zone humide de 6 ha, sur la commune de Bussière-Galant (87). Pour marquer ce point d’étape, CDC Biodiversité a organisé une visite du site le 17 octobre, avec l’ensemble des partenaires techniques et financiers du projet (Parc Naturel Régional Périgord-Limousin, Agence de l’eau Adour-Garonne, SILAB, SAFER, Commune de Bussière-Galant). Équipés de bottes et parapluies, en raison de la météo du jour, les participants ont pu constater le retour de la zone humide…

Philippe Thiévent, directeur de CDC Biodiversité présente le projet © CDC Biodiversité

Philippe Thiévent, directeur de CDC Biodiversité présente le projet © CDC Biodiversité

Le génie écologique comme outil de résilience au changement climatique

Initiés fin 2018, les travaux de restauration ont consisté à effacer un ancien plan d’eau, replacer dans son lit naturel le cours d’eau le traversant, créer un réseau de mares et mettre en place des aménagements permettant une gestion par pâturage du site (clôtures, abreuvoirs, passages busés).

En rétablissant les continuités écologiques, préservant les zones humides et stimulant la biodiversité, ces travaux de génie écologique permettent un équilibre naturel favorable aux milieux afin qu’ils puissent faire face aux effets du changement climatique. Les travaux à peine achevés, le site a très vite retrouvé son état d’origine, avant création de l’étang. Désormais effacé, ce dernier est à peine décelable dans le nouveau paysage reconstitué.

Signe d’une nature retrouvée, la présence de la Loutre a été constatée sur le site lors de la visite, avec des épreintes laissées à proximité d’une des trois mares crées.

L’une des trois mares crées sur le site © CDC Biodiversité

L’une des trois mares crées sur le site © CDC Biodiversité

Un projet conciliant écologie et agriculture

Dès le démarrage du projet, la gestion agricole du site a été intégrée, justifiant ainsi la réalisation d’aménagements dédiés. CDC Biodiversité a signé une convention de prêt à usage gratuit des parcelles avec l’exploitant propriétaire des parcelles voisines. Ce dernier bénéficie ainsi d’une surface supplémentaire pour faire pâturer ses chevaux et contribue de fait à l’entretien et la préservation du site. Cette relation gagnant-gagnant sera pérennisée par un bail rural et environnemental entre l’exploitant et la commune, lorsque cette dernière sera propriétaire des terrains.

 

Une appropriation locale pour un projet ancré dans le territoire

CDC Biodiversité a engagé un processus de cession à titre gratuit des terrains à destination de la commune, en contrepartie de son engagement à assurer la pérennité des aménagements réalisés et à gérer le site selon les prescriptions du plan de gestion. La signature d’un contrat instituant une Obligation Réelle et Environnementale est en cours de discussion entre CDC Biodiversité, la commune et le PNR. L’aboutissement de cette signature, engageant une commune, un PNR et un opérateur privé sera une première en France.

Un plan de gestion et des indicateurs de suivi

Après les travaux, il s’agit désormais de maintenir la trajectoire écologique du site jusqu’en 2050. Pour ce faire, un plan de gestion a été rédigé et des indicateurs seront suivis, pour s’assurer de la bonne évolution du milieu.

Cours d’eau et zone humide recrées au sein de l’ancien étang © CDC Biodiversité

Cours d’eau et zone humide recrées au sein de l’ancien étang © CDC Biodiversité