En Gironde, le site du Lignan de CDC Biodiversité obtient un agrément de gestion forestière qui renforce la biodiversité

18/10/2021

Après plusieurs mois d’instruction, le Plan simple de gestion de la forêt du Lignan (33) est désormais validé par le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF). Ce document présente des objectifs et un programme de travaux spécifiques définis pour des compensations écologiques. Il est l’aboutissement d’une étroite collaboration entre CDC Biodiversité et la Société Forestière de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Un plan de gestion innovant

Un nouveau plan simple de gestion a été rédigé, avec appui de la Société Forestière afin de mettre en cohérence la gestion forestière du site et les plans de gestion associés à différentes opérations de compensation environnementale. L’originalité de ce plan consiste à proposer des itinéraires sylvicoles compatibles avec le maintien du statut boisé et générant un gain écologique. La production de biodiversité est donc un objectif pleinement assumé, avec une programmation d’actions adaptée, nécessitant des innovations par rapport aux pratiques sylvicoles classiquement déployées dans cette région.

Mutualiser les enjeux forestiers et écologiques

L’obtention de l’agrément délivré par le CRPF le 30 septembre 2021 traduit la possibilité de parvenir à mutualiser les enjeux forestiers et écologiques. Il sécurise également la mise en œuvre des plans de gestion des opérations de compensation d’ores et déjà validées.

Parmi les opérations de compensation, celle liée à la Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique, que porte CDC Biodiversité pour le compte de Liséa, représente la plus grande surface mobilisée sur ce site, soit 30 ha. Les travaux forestiers en cours s’inscrivent pleinement dans le nouveau cadre en vigueur.

© AGMA-CDC Biodiversité
Les travaux d’éclaircie effectués et de réouverture du peuplement forestier

Le site du Lignan : Projet territorial de biodiversité

CDC Biodiversité est propriétaire d’un ensemble boisé de 76 ha, sur la commune de St Médard en Jalles (33). Cette propriété a été acquise afin de constituer une réserve foncière permettant d’accueillir des opérations de compensation.

À lire également