Intervention de Bernard Chevassus-au-Louis, président d’Humanité et Biodiversité, au webinaire ZAN

19/04/2021

CDC Biodiversité et Humanité et Biodiversité organisent mercredi 28 avril 2021 de 9h30 à 11h, un webinaire « Mise en œuvre de l’objectif de ZAN à l’échelle des territoires ». Bernard Chevassus-au-Louis, président d’Humanité et Biodiversité, évoquera en clôture de l’événement les liens entre la lutte contre l’artificialisation et l’atteinte de l’objectif de zéro perte nette de biodiversité.

L’objectif ZAN n’est qu’un des volets de la question plus générale du changement d’usage des terres. Il doit donc se situer par rapport à l’objectif de zéro perte nette de biodiversité sur l’ensemble du territoire. 

Bernard Chevassus-au-Louis
Bernard Chevassus-au-Louis, Président d’Humanité et Biodiversité

Organisé en partenariat avec Humanité et Biodiversité, le webinaire sera l’occasion de partager les expériences de collectivités sur la planification de l’objectif de ZAN, et de revenir sur des exemples concrets de désartificialisation réussis.

Après les interventions d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du logement et de Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la biodiversité, le programme s’articulera autour de deux tables rondes sur la stratégie de sobriété foncière : entre planification et densification, et sur la désartificialisation : leviers, acteurs, retours d’expérience.

Bernard Chevassus-au-Louis, président d’Humanité et Biodiversité, interviendra en clôture de l’événement pour évoquer les liens entre la lutte contre l’artificialisation et l’atteinte de l’objectif de zéro perte nette de biodiversité : un sujet pour lequel son association est très impliquée.

Humanité & Biodiversité : un partenaire engagé

Placer la biodiversité au cœur de la société est le credo d’Humanité et Biodiversité, association nationale loi 1901, reconnue d’utilité publique et agréée au titre de la protection de la nature par le ministère de l’Environnement.

L’association privilégie les actions de sensibilisation, de plaidoyer et de dialogue avec les acteurs de la société, en étant persuadée que chacun peut et doit contribuer à préserver et « ménager » la biodiversité, et également que chacun doit pouvoir bénéficier des biens et services qu’elle nous procure.

Humanité & Biodiversité est particulièrement engagée sur les enjeux liés à l’artificialisation des sols. C’est ainsi qu’elle s’est exprimée aux journées de l’ADEME sur la renaturation des friches, qu’elle a été entendue à ce sujet dans le cadre d’auditions parlementaires sur le projet de loi climat et résilience, ou encore qu’elle a participé à la rédaction d’un avis sur la fiscalité et l’artificialisation des sols au sein du Comité pour l’Économie Verte, instance au sein de laquelle elle siège.

À lire également