La compensation d’un parc photovoltaïque dans les Landes : les choses sérieuses commencent !

20/10/2020

Lancement des travaux de compensation sur les parcelles forestières de Solférino (40), propriété du Groupement Forestier de la Compagnie des Landes. Une abatteuse est à plein régime pour réaliser une coupe rase sur une partie du site, afin de repartir sur un itinéraire sylvicole favorisant l’expression des habitats propices au Fadet des Laîches et à la Fauvette Pitchou, les 2 espèces visées par les mesures compensatoires.

En savoir plus sur le contrat de compensation des deux parcs photovoltaïques de Valorem

L’abatteuse en train de réaliser la coupe rase sur une partie du site. © Vincent Pereira – CDC Biodiversité

Sur plus de 124 ha, CDC Biodiversité met en œuvre un plan de gestion ambitieux visant à concilier des enjeux de production de bois et de gain écologique. Il s’agit donc de trouver une autre forme de sylviculture, en partenariat avec le Groupement Forestier de la Compagnie des Landes, propriétaire du site.

Un plan de gestion innovant …

Sur la base de son retour d’expériences issu des mesures compensatoires de l’A65 et des itinéraires sylvicoles débattus avec les partenaires locaux, CDC Biodiversité mettra en œuvre une gestion favorisant le développement des landes arbustives et des landes à Molinie, habitats de prédilection des espèces sur lesquelles l’attention sera focalisée.

Éclaircir davantage les peuplements, créer des corridors de dispersion, conserver les milieux ouverts et les mettre en réseau, reprofiler les fossés drainants, retarder les plantations et abaisser la densité initiale, réaliser les plantations en limitant le travail du sol, conserver des ilots de vieux pins, constituent les principales actions qui concourront à l’objectif visé. Les modalités d’entretien seront également adaptées, en ajustant les interventions en fonction du calendrier biologique des espèces et en utilisant des engins limitant l’impact sur les habitats recherchés.

…Pour des résultats ambitieux

D’ici la fin d’année, la coupe rase, d’une surface totale de 40 ha, sera bien avancée et près de 3 kms de fossés devraient être reprofilés. Il s’agit donc d’une action d’envergure, dont nous espérons les premiers effets dans les 2 années à venir. Ces travaux seront complétés par d’autres interventions dans les années à venir, sur le reste des parcelles.

En plus de contribuer à compenser les impacts du parc photovoltaïque développé par Valorem sur la commune de Mezos (40), ces interventions devraient permettre d’accroitre la résilience de la forêt ainsi constituée, avec une plus grande mosaïque de milieux naturels et alimentation en eau moins fragilisée.

Le programme de suivis écologiques, d’ores et déjà mise en œuvre, se poursuivra jusqu’au terme des 30 ans des engagements de Valorem. Il permettra de juger de la pertinence et de l’efficacité des mesures réalisées. Il sera également très utile pour renforcer le retour d’expérience, encore trop lacunaire et reposant sur seulement quelques années de recul.

Malgré cette humilité qui s’impose à nous, nos meilleurs efforts seront fournis pour obtenir la trajectoire écologique visée. Rendez-vous dans 30 ans pour faire le bilan.

Marquage des arbres à conserver pour constituer les ilots de vieillissement. © Vincent Pereira - CDC Biodiversité

Marquage des arbres à conserver pour constituer les ilots de vieillissement. © Vincent Pereira – CDC Biodiversité

Après le passage de l’abatteuse et l’évacuation des bois, la parcelle sera laissée en libre évolution, sans intervention, pendant 5 ans. Elle deviendra ainsi une zone très favorable pour la biodiversité et notamment pour le Fadet des Laîches et la Fauvette Pitchou. © Vincent Pereira - CDC Biodiversité

Après le passage de l’abatteuse et l’évacuation des bois, la parcelle sera laissée en libre évolution, sans intervention, pendant 5 ans. Elle deviendra ainsi une zone très favorable pour la biodiversité et notamment pour le Fadet des Laîches et la Fauvette Pitchou. © Vincent Pereira – CDC Biodiversité

À lire également