Nature 2050 cité en exemple dans le cadre du concours national « Capitale française de la Biodiversité »

04/04/2019

Lors de l’atelier organisé lundi 1er avril par l’Agence régionale de la biodiversité en Ile-de-France, l’appel à projet commun « Nature 2050 – Métropole du Grand Paris » a été mentionné comme une solution économique innovante pour les communes et collectivités porteuses de projets de préservation et restauration de la biodiversité.

Climat: la Nature source de solutions

Représentants d’associations, élus de communes, scientifiques et experts se sont réunis au CNFPT de Pantin ce lundi 1er avril 2019 pour échanger autour des ateliers « Territoires engagés pour la Nature en Île-de-France » dans le cadre du concours national « Capitale française de la Biodiversité ».

Au cours de cette journée interactive organisée par l’ArB d’île de France, le débat a porté sur les solutions mises en œuvre pour intégrer la nature dans la ville de demain : végétalisation du bâti, gestion des zones humides, îlots de fraîcheurs urbains, etc.

Daniel Breuiller, 8ème vice-président de la Métropole du Grand Paris également délégué à la mise en valeur du Patrimoine naturel et paysager à la Politique de la nature et à l’Agriculture en ville, a ouvert cette journée en présentant l’appel à projet « Nature 2050 – Métropole du Grand Paris », lancé en février dernier à destination des communes métropolitaines. Gilles Lecuir, chargé d’études à l’agence régionale de la Biodiversité, a lui rappelé l’opportunité que représente Nature 2050 comme outil financier accessible aux acteurs du territoire porteurs de projets en faveur de la biodiversité et l’adaptation des territoires au changement climatique.

La deuxième partie de journée a permis aux représentants des établissements territoriaux et associations environnementales présents de participer à des ateliers en lien avec l’initiative de l’ArB IdF « Territoires engagés pour la nature » : qu’est-ce qu’un projet de territoire favorable à la biodiversité ? Comment candidater en s’assurant de réussir ? Eléments clefs pour épauler les communes dans l’élaboration de leur dossier.

Matthieu Rivet, chef de l’agence centrale de CDC Biodiversité a participé à cet échange en présentant la compensation écologique, outil réglementaire de restauration de la biodiversité et plus précisément sur le sujet de la désimperméabilisation et la restauration de sols urbains perméables et vivants.

À lire également