Restauration d’une forêt par reboisement au domaine de Grosbois

24/11/2020

CDC Biodiversité réalise un reboisement compensateur au sein du domaine de Grosbois sur la commune de Marolles-en-Brie (94). Une restauration de près de 50 ha de forêt dépérissante.

Effectué en partenariat avec le gestionnaire du site, SELVANS, et sous la supervision de la DRIAAF, ce reboisement accueille déjà les mesures compensatoires de trois maîtres d’ouvrage.

CDC Biodiversité développe un reboisement compensateur dans le domaine d’activité hippique de Grosbois à Marolles-en-Brie (94). © CDC Biodiversité - Bonneprod

CDC Biodiversité développe un reboisement compensateur dans le domaine d’activité hippique de Grosbois à Marolles-en-Brie (94). © CDC Biodiversité – Bonneprod

Le domaine de Grosbois fait partie de l’Arc boisé, un massif forestier classé en forêt de protection depuis 2016, afin d’en préserver les espaces naturels. Propriété de la Société d’encouragement à l’élevage du cheval français, SECF, il s’étend sur une surface de 260 ha et accueille un centre d’entraînement de haut niveau pour des chevaux de course. Atteints par la maladie ou abîmés par la tempête de 1999, certains secteurs dépérissants du domaine nécessitaient un traitement approprié.

Le reboisement de Grosbois

Afin de restaurer ces 50 ha de forêt, des essences diversifiées et adaptées ont été plantées.

Au préalable, le chantier lancé en février 2019, avait consisté dans un premier temps, à exploiter les boisements du secteur : abattage avant la période de nidification des oiseaux et débardage des bois présents sur les parcelles.

L’itinéraire technique validé par les services instructeurs, et détaillé par Nicolas Menou, gestionnaire forestier du domaine de Grosbois, comprend la préparation du sol pour le reboisement et la plantation d’essences adaptées à la région et aux conditions pedo-climatiques du site, ici le chêne, à hauteur de 80%, accompagné d’environ 20% de pins sylvestre, de merisiers et d’Alisier torminal.

L’entretien du site est réalisé pendant les 8 premières années et le maintien de l’état boisé est garanti sur 15 ans conformément aux exigences de la réglementation.

Un projet pour mutualiser les opérations de compensation

Gaëlle Jardinier, cheffe de projets de l’Agence Centrale de CDC Biodiversité qui a supervisé ce projet, explique : « Chaque maître d’ouvrage se voit attribué des parcelles qui lui sont propres mais sur lesquelles sont mis en œuvre un même itinéraire technique, qui favorise ainsi une économie d’échelle ».

Ce montage a d’autres avantages.

  • L’itinéraire technique préalablement validé par la DRIAAF, permet de répondre aux besoins de compensation de divers maitres d’ouvrages quelle que soit la surface concernée, dans des délais très courts ;
  • Ce service « clé en main » inclut un reporting régulier des actions réalisées à transmettre au services instructeurs, et le transfert des obligations de résultats à CDC Biodiversité, opérateur de compensation.

Nous sommes très content d’avoir travaillé en partenariat avec CDC Biodiversité sur cette problématique de reboisement. L’accompagnement clé en main de CDC Biodiversité, qui a travaillé avec la DRIAAF, nous a permis d’avoir une solution complète et vraiment adaptée à notre volonté de reboisement

Le site accueille déjà les mesures compensatoires de trois maîtres d’ouvrage :

  • Eiffage et Coffim en groupement,
  • EMERIGE,
  • Grand Paris Aménagement pour le projet de la ZAC de l’écoquartier du parc Princesse au Vésinet.

Il peut encore accueillir les mesures compensatoires d’autres maîtres d’ouvrage, grâce à une trentaine d’hectares qui attendent des actions de reboisement.

La plantation d’essence objectives principalement du chêne adapté à la région et au sol, accompagné de pins sylvestre, de merisiers et d’alisier torminal. © CDC Biodiversité - Bonneprod

La plantation d’essence objectives principalement du chêne adapté à la région et au sol, accompagné de pins sylvestre, de merisiers et d’alisier torminal. © CDC Biodiversité – Bonneprod

Les premières phases des travaux réalisées en 2019 comprennaient l’abattage et le débardage des parcelles. © CDC Biodiversité - Bonneprod

Les premières phases des travaux réalisées en 2019 comprennaient l’abattage et le débardage des parcelles. © CDC Biodiversité – Bonneprod

À lire également