La compensation par l’offre

Cossure :

1er site naturel de compensation

A field of daisies blooming in a sunny field

CDC Biodiversité a acquis en 2008, dans la plaine de Crau, 357 hectares d’anciens vergers sur le site de Cossure à Saint-Martin-de-Crau (13), afin d’y réhabiliter un espace favorable à l’élevage ovin et à la biodiversité. L’espace naturel restauré va compléter et renforcer la cohérence écologique de la réserve naturelle des Coussouls de Crau.

CDC BIODIVERSITE - Réalisations - Site de Cossure - 2 © P Fabre

L’action de CDC Biodiversité sur le site de Cossure :

  • restaurer une végétation steppique rase favorable au développement et la pérennité d’espèces animales patrimoniales de la Crau sèche
  • faciliter la reconstitution des cortèges végétaux
  • gérer la végétation restaurée par pâturage pendant 30 ans et maintenir au-delà de ce temps la vocation naturelle et pastorale du site
  • réaliser un suivi scientifique régulier en relation avec la Réserve Naturelle des Coussouls de Crau.

Initialement, CDC Biodiversité fait l’acquisition de ce site à Saint-Martin de Crau, avec l’accord du ministère en charge de l’écologie, pour expérimenter la création d’une « Réserve d’Actifs Naturels ». A la date de son rachat, ce site est un verger industriel abandonné et en dépérissement.

Les avantages de Cossure

  • Disponibilité immédiate des unités de compensation
  • Prix forfaitaire
  • Sécurité juridique
  • Restauration déjà effective de la biodiversité

Un système de financement basé sur des Unités de Compensation

L’offre faite par CDC Biodiversité via le site naturel de Cossure vise à anticiper les besoins de compensation pour des actions mieux planifiées et plus efficaces en termes de fonctionnalité écologique.

Le site de Cossure est divisé en unités de compensation (UC), chacune offrant un « pack de services » comprenant la maîtrise foncière, les travaux de restauration, la gestion et le suivi sur 30 ans d’un hectare de terrain.

Le financement du site naturel de compensation de Cossure, est répercuté sur les maîtres d’ouvrage soumis à une obligation de compenser qui choisissent d’acheter une ou plusieurs unités de compensation, selon l’importance des impacts résiduels de leurs projets sur la biodiversité.

Les unités de compensation du site sont acquérables au titre de la compensation écologique mais également pour une démarche volontaire en faveur de la biodiversité