Le Global Biodiversity Score pour les institutions financières

MESURER - L'empreinte biodiversité - © mirounga

objectifs

Pour faire face au rapide déclin de la biodiversité, des changements transformateurs doivent être entrepris, notamment par les acteurs économiques dont les activités sont les plus impactantes. C’est le cas des entreprises, via leurs opérations directes et chaînes d’approvisionnement, mais aussi des institutions financières, dont les portefeuilles d’investissement ne sont pas sans conséquence pour la biodiversité.

CDC Biodiversité propose deux types de solutions de mesure d’empreinte à destination des institutions financières :

  1. GBS for Financial Institutions (GBS-FI), pour les actifs non cotés ;
  2. La base de données BIA-GBS pour les actifs cotés, codéveloppée avec Carbon4 Finance.

GBS for Financial Institutions (GBS-FI)

Les solutions GBS-FI, développées par CDC Biodiversité, s’appliquent à l’ensemble des actifs non cotés, y compris à des secteurs tels que l’immobilier, le Private Equity ou les infrastructures.
Ces évaluations, basées sur la méthodologie GBS, permettent d’obtenir des résultats comparables et fongibles avec les autres types d’évaluations basées sur ce même outil (portefeuilles d’actifs cotés, entreprises…). La méthodologie de chaque évaluation est adaptée afin de tenir compte des différentes conditions d’accès aux données et de la spécificité des biens couverts.
Comme pour une étude Biodiversity Footprint Assessment (BFA), la durée et le budget de ces évaluations varient en fonction du périmètre, de la granularité souhaitée (sous-type de biens, géographie, etc.), et de la complexité de l’analyse qualitative supplémentaire (analyse des dimensions non couvertes par le GBS, développement d’une stratégie biodiversité – notamment au regard des objectifs internationaux, etc.) Des approches standardisées pourraient être développées au fur et à mesure de la maturation de ces évaluations d’actifs non listés.
Papillon sur fleur - GBS finance © Fotolia_42967538_XL.

La base de données BIA-GBS

La base de données BIA-GBS a été lancée en juillet 2021 et couvre désormais les actifs cotés en bourse, tels que les actions et les obligations : 100 000 actifs impliquant 8 000 émetteurs sont actuellement couverts. La base de données couvre ainsi les principaux indices, tels que MSCI World, S&P500 ou STOXX600.
Dans cette première version, la BIA-GBS est construite en combinant les facteurs d’impact du GBS avec les données de Carbon4 Finance :

  • Sur la distribution du chiffre d’affaires en termes de secteur et de pays, fournies par la base de données CRIS (Climate Risk Impact Screening) ;
  • Sur les émissions de gaz à effet de serre pour les Scopes 1, 2 et 3, issues de leur base de données CIA (Climate Impact Analytics).

La couverture actuelle de la base de données BIA-GBS permet d’évaluer un grand nombre de portefeuilles, et de comparer l’empreinte biodiversité d’un portefeuille à un benchmark.
La base de données BIA-GBS a notamment été utilisée par les chercheurs de la Banque de France et d’autres institutions partenaires – dont CDC Biodiversité – pour évaluer les risques liés à la biodiversité associés au système financier français (Svartzman et al. 2021).
BIA-GBS permet également de répondre aux exigences biodiversité de l’Article 29 de la Loi énergie-climat.
Des améliorations sont en cours de développement afin de répondre au mieux aux évolutions du cadre de reporting, et particulièrement du cadre réglementaire français.

Le Club B4B+

Afin de mieux comprendre et quantifier les impacts sur la biodiversité des activités économiques, CDC Biodiversité a créé le Club B4B+ (Club des entreprises et institutions financières pour une biodiversité positive) en 2016.
Depuis, les membres du Club (plus de 35 entreprises et institutions financières) ont permis de co-construire le GBS. Ils poursuivent désormais les échanges, partages d’expérience et de meilleures pratiques relatives à la mesure d’empreinte, et testent l’outil pour qu’il réponde à leurs besoins et contraintes.
En outre, le Club leur permet d’anticiper les évolutions financières, réglementaires et du marché vis-à-vis de la réduction de l’empreinte biodiversité via une veille bibliographique et l’intervention d’experts.
A field of daisies blooming in a sunny field

Études de cas

Dans le cadre du Club B4B+, des membres ont déjà pu conduire des études de cas sur un certain périmètre de leurs activités, afin de tester l’outil GBS et partager leur expérience. 

ils nous font confiance

  • BIA-GBS (avec Carbon4 Finance) : Rift, MAIF, La Financière de l’Echiquier, LBPAM, Vontobel, Harmonie Mutuelle, Edmond de Rothschild Asset Management, CDC GDA.
  • GBSFI : MAIF, Mirova, BNP Paris Asset Management.