Le programme
Nature 2050

A field of daisies blooming in a sunny field
Nature 2050 est un programme d’action national porté par CDC Biodiversité et le Fonds Nature 2050. Il vise à renforcer l’adaptation des territoires au changement climatique ainsi qu’à préserver et restaurer leur biodiversité par la mise en œuvre de solutions fondées sur la nature, à horizon 2050.
En déployant ce programme sur les territoires de France métropolitaine et dans les Outre-Mer, le programme souhaite ainsi participer, à son échelle, à l’atteinte des objectifs climatiques fixés en 2015 par la COP 21 (Accord de Paris sur le climat).
A field of daisies blooming in a sunny field

Un outil de financement innovant et ambitieux

Lancé en 2016 par CDC Biodiversité, Nature 2050 est conduit en partenariat avec des associations environnementalistes, des scientifiques et des acteurs publics qui constituent son Comité de pilotage. Le programme est aujourd’hui également appuyé par le Fonds Nature 2050, fonds de dotation entièrement dédié aux actions Nature 2050 et dont le Conseil d’administration est composé de représentants de structures associatives, institutionnelles et académiques.

Nature 2050 repose sur l’engagement volontaire des acteurs économiques à agir, au-delà de leurs obligations réglementaires. Il constitue ainsi un outil innovant de financement de la transition écologique des territoires et s’inscrit dans une logique de mobilisation collective.

L’engagement de CDC Biodiversité avec Nature 2050

5 € VERSÉS

=

1 M² de territoire restauré et adapté aux changements climatiques

JUSQU’EN 2050

Agir concrètement pour la biodiversité

En accompagnant de nombreux projets portés par des acteurs locaux (collectivités, associations etc.), le programme Nature 2050 a pour objectif de promouvoir, co-financer et pérenniser jusqu’en 2050 des solutions fondées sur la nature qui contribuent à :

  • Préserver et restaurer la biodiversité
  • Atténuer les changements climatiques
  • Adapter les territoires aux changements climatiques

Le programme ainsi que l’ensemble des projets font l’objet d’une démarche de suivi et d’évaluation à horizon 2050. Par la mesure et l’évaluation des actions menées, le programme Nature 2050 vise à améliorer l’état des connaissances, partager les résultats du programme et ainsi renforcer le rôle de démonstrateurs des projets et leur potentiel de réplicabilité.

Dune_blanche (c) Cdc Océan Marais de Monts

5 cibles d’actions

Zones humides

Tourbières, estuaires, marais, mangroves, etc., les zones humides jouent un rôle indispensable dans la prévention des risques naturels (inondations, sécheresses), la purification de l’eau (filtration des eaux polluées), la conservation de la biodiversité mais aussi dans la régulation des microclimats et le stockage du carbone.

Continuités écologiques

La faune et la flore sauvages ont besoin d’espaces naturels de taille suffisante pour se reproduire, se nourrir, s’abriter. Reconnecter les espaces naturels et rétablir les continuités écologiques est essentiel pour permettre les échanges entre les populations (trame verte et bleue), notamment vers le Nord et en altitude.

Transitions agricole et forestière

Faciliter l’adaptation des forêts et cultures à un climat nouveau et développer de meilleures pratiques de gestion agricole et forestière s’avèrent indispensables pour maintenir les services rendus par ces espaces (production alimentaire, production de bois, préservation de la ressource en eau, séquestration carbone, accueil de la biodiversité…).

Biodiversité en ville

Élévation des températures, inondations, mauvaise qualité de l’air et disparition de la biodiversité : les villes font face à de nombreux défis environnementaux.
Réintégrer la nature en ville et développer des infrastructures vertes est une solution clé pour adapter les zones urbaines aux changements climatiques (îlots de fraîcheur, désimperméabilisation des sols, régulation hydrique…).

Écosystèmes marins et côtiers

Les écosystèmes marins et côtiers sont particulièrement sensibles à l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère (réchauffement des eaux, acidification et montée de l’océan) et sont confrontés à des stress multiples. Renforcer leur résistance aux perturbations et agir pour leur préservation s’avère fondamental pour conserver leur rôle de régulateur écologique et climatique.

« Nature 2050 est un des premiers programmes à appliquer les recommandations de l’Accord de Paris sur le climat, à travers le financement d’actions concrètes fondées sur la nature. Il constitue un vecteur de mise en œuvre des nouvelles ambitions de politiques publiques en matière d’adaptation des territoires au changement climatique. »

Marc Abadie

Président, de CDC Biodiversité