CasCioMar

RESTAURATION DES PETITS FONDS COTIERS DES BAIES DE CASSIS, LA CIOTAT ET MARSEILLE

Villes de Marseille, Cassis, La Ciotat (13)

Nature-2050-CasCioMar-©RD-zoom

Ecosystèmes marins et côtiers

Surface d’intervention
Nature 2050

110 000 m²

CONTEXTE

Des petits fonds côtiers riches en biodiversité mais vulnérables face à l’évolution du territoire

Les littoraux de Marseille, Cassis et la Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône, sont un espace où se juxtaposent des zones urbaines fortement anthropisées et des espaces naturels remarquables comme le Parc national de Port Cros.

Cet espace exceptionnel est vulnérable face à l’artificialisation des côtes et aux effets du changement climatique. En effet, les petits fonds côtiers sont caractérisés par une grande diversité d’habitats et d’espèces, combinée à une concentration d’usages socio-économiques, dans un contexte de forte dynamique démographique sur le littoral.

Du fait des multiples pressions anthropiques sur les milieux, et notamment de la multiplication des infrastructures portuaires qui artificialisent des zones fonctionnelles (nurseries, zones de frayère,…), le cycle de vie des poissons côtiers a été fortement perturbé au cours du temps, engendrant une baisse significative des stocks halieutiques et un appauvrissement de la biodiversité marine.

objectifs

Le projet mobilise des techniques de génie écologique opérationnelles validées scientifiquement pour restaurer des habitats de nurserie, leurs fonctionnalités et le renforcement des populations de poissons.

Pour la biodiversité

  • Renforcer les populations de poissons et autres espèces marines
  • Restaurer un habitat favorable à la biodiversité marine

Pour le climat

  • Accroître la résilience des écosystèmes marins en renforçant la fonction halieutique et les continuités écologiques

    Pour le territoire

    • Valoriser les dépendances des acteurs de l’économie maritime aux petits fonds côtiers

    Actions et moyens mis en œuvre

    PROGRAMME D’ACTIONS

      • Immersion et maintenance de nurseries côtières artificielles développées par Ecocéan, appelées Biohuts (modules en acier avec des coquilles d’huîtres)
      • Repeuplement d’espèces via la capture de post-larves, et relâchés de juvéniles basé sur le procédé BioRestore d’Ecocéan

      CALENDRIER 2017-2050

      2016-2020  Travaux de restauration écologique
      2050  Suivi et gestion

      Avancement du projet

      RÉALISATIONS EN 2021

      • 2 127 juvéniles relâchés sur les biohuts, appartenant à 30 espèces différentes dont 4 nouvelles par rapport aux années précédentes : capelan, grondin mourrude, poisson thermomètre et daurade royale.
      • Prélèvements de 1 002 individus, qui permettront une nouvelle campagne de repeuplement en mars 2022.
      • Révision et entretien des 30 Biohuts en décembre.

      FAITS MARQUANTS 2021

      • Site de visite officielle dans le cadre du congrès Mondial de la Nature organisé par l’UICN et de Biomim’expo en septembre.
      • Réalisation d’une vidéo de Bilan des 5 ans de CascioMar projetée durant les visites.

      SUIVI DES INDICATEURS 2021

      • Relâchés de 2 127 individus représentant 30 espèces différentes. Augmentation de 38% du nombre d’individus relâchés et de 66% du nombre d’espèces par rapport à 2020.
      • Recensement de l’occupation /nombre d’espèces au niveau des micro-habitats (3 suivis) : 8 espèces de poissons représentant 365 individus au stade juvénile.
      • Valorisation médiatique, scientifique et pédagogique du projet : 114 visiteurs de la ferme CasCioMar ; 9 reportages diffusés. Forte augmentation de la visibilité : +123% de visiteurs (51 en 2020), le nombre de reportages a presque doublé (5 en 2020).

      porteur de projet

      partenaires

      Ville de Leucate
      • Agence de l’eau Rhône Méditerranée-Corse
      • Écocéan
      • Région Sud, Provence-Alpes-Côte d’Azur

      GALERIE PHOTO

      Pour aller plus loin

      Dernière actualité

      Aucun résultat ne correspond à votre recherche