Domaine Enclos de la Croix

FAVORISER L’ACCUEIL D’AUXILIAIRES DE CULTURES ET L’ACCROISSEMENT DU TRANSFERT DE FERTILITÉ

Lansargues (34)

Nature 2050 - Domaine Enclos Croix ©SAALTUS
Transitions agricole et forestière

Surface totale
du projet

230 000 m²

CONTEXTE

Le domaine Enclos de la Croix est situé à 20 km au Nord-Est de Montpellier, dans la plaine de Mauguio-Lunel, caractérisée par des pratiques agricoles diversifiées. Ce domaine viticole de 23 hectares est au cœur d’une zone Natura 2000 à proximité de l’Étang de l’Or.

L’objectif de ce projet est, dans un premier temps, d’accroître le rôle des auxiliaires de cultures (chiroptères) et contrôler certains ravageurs. Ceci est possible par la création d’aménagements favorisant l’accueil d’auxiliaires de cultures et l’accroissement du transfert de fertilité. Ces aménagements s’inspirent d’une première expérimentation réalisée dans le département en 1994.

Dans un contexte d’évolution climatique, la parcellisation du Domaine en clos de 1 à 2 hectares avec une délimitation de haies permet la création de microclimats et une diminution des températures de 3 à 5°C par rapport aux espaces directement exposés au soleil. Les arbres jouent en effet un rôle central dans la réduction des températures. Ils apportent de l’ombrage, de la fraîcheur, habillent le paysage et contribuent à l’enrichissement des sols. La présence des arbres permet également de limiter les besoins en eau des vignes en limitant l’évapotranspiration.

objectifs

Le projet vise à transformer la monoculture de vigne en clos entouré de haies afin de bénéficier des nombreux services rendus par la présence des arbres pour la biodiversité et la résilience du vignoble face au réchauffement climatique.

Pour la biodiversité

  • Créer des continuités écologiques à l’intérieur du domaine, avec des aménagements variés adaptés aux différentes communautés souhaitées (chiroptères, pollinisateurs, auxiliaires de culture)

Pour le climat

  • Parcelliser le domaine avec des arbres pour créer un microclimat et limiter les coups de chaleur

    Pour le territoire

    • Améliorer la valeur agro-environnementale du territoire dans la continuité de zones de préservation existantes
    • Fédérer les partenaires locaux autour d’une filière emblématique de la région en dynamisant l’œnotourisme

      Actions et moyens mis en œuvre

      PROGRAMME D’ACTIONS

      • Création d’un verger conservatoire de l’amandier conduit en sylvopastoralisme
      • Plantation d’un réseau de haies doubles multi-strates, avec des plants disposés aléatoirement qui façonneront un paysage semi-naturel
      • Plantation d’une ligne fruitière agroforestière et de haies sur les parcelles de maraîchage

      CALENDRIER 2017-2050

      2017-2019  Plantations
      2020-2021  Regarnis
      2021  Installation des ruchers
      2017-2050  Suivi et évaluation

      Avancement du projet

      RÉALISATIONS EN 2021

      • Regarnis au cours de l’hiver 2020-2021 (moins de 10% de mortalité) sur les plantations réalisées les années précédentes.
      • Installation de 4 ruchers d’abeilles noires des Cévennes en mars (seuls 2 habités à ce jour).
      • Au-delà du programme Nature 2050, plantation de 50 poiriers fleuris sur le domaine et soumission d’une demande de financement pour la réalisation de 6 000 plants supplémentaires.

      FAITS MARQUANTS 2021

      • Présentation du projet lors du Congrès Mondial de la Nature de l’UICN à Marseille le 07 septembre, sur le Pavillon France.

      SUIVI DES INDICATEURS 2021

      • Rayonnement touristique du projet : au total, visite d’environ 400 personnes en 2021 (agrotourisme), par rapport à 160 en 2020 (+ 150%).
      • Autres visites via le site web Rue des Vignerons (+ 108%) : 289 personnes en 2021 (139 en 2020).
      • Passage au domaine via Airbnb expérience (35 personnes), séminaires, locations directes, etc.
      • 8 commentaires positifs de visiteurs via Airbnb expérience et 20 commentaires de visiteurs via le site Rue des Vignerons (dont 2 en anglais).
      • Suivi naturaliste de la Tour du Valat en contrepartie de la vinification de leur vin ; et par un permaculteur renommé (Andrew Darlington).
      • Mortalité globale des arbres : un peu moins de 10% depuis le début des plantations.

      porteur de projet

      GALERIE PHOTO

      Pour aller plus loin

      Dernière actualité

      Aucun résultat ne correspond à votre recherche